• Exposition

    Le 2 octobre, le Prince Albert II de Monaco inaugurait  dans la Galerie des Pêcheurs l'exposition "Polar Planet" du photographe slovaque Filip Kulisev. Au travers de ses photos mettant en lumière les beautés des régions polaires, sauvages et somptueuses, Filip Kulisev livre également un témoignage de leur fragilité face aux effets du changement climatique. Un voyage en images effectué aux côtés des Expéditions Poséidon, qui nous rappelle l'importance de préserver ses terres polaires et plus largement d'oeuvrer pour la protection de la planète. L'exposition, bénéficiant du soutien de la Fondation Prince Albert II de Monaco est à découvrir jusqu'au 15 novembre.

    Monacké knieža Albert II otvorilo výstavu slovenského fotografa F.Kuliseva o polárnych krásach

    Po tretí raz predstavil svoje diela slovenský fotograf a cestovateľ Filip Kulisev v Galerie des Pêcheurs pod Oceánografickým múzeom v Monaku. Aktuálna výstava, ktorá vznikla v spolupráci s polárnu expedičnou spoločnosťou Poseidon Expeditions, s názvom „Polar Planet“ ukazuje nevídanú krásu a zaujímavé miesta polárnych oblastí Arktídy a Antarktídy. Výstavu slávnostne otvorilo monacké knieža Albert II. „Je to ďalšia nádherná výstava Filipa Kuliseva. Nielen dokáže stvárniť nádherne a atraktívne živočíšne druhy, ale aj samotné miesta na našej planéte, kde žijú. Pozýva nás takým spôsobom, že máme chuť ich ísť navštíviť.

    Najmä dokáže skvele zachytiť veľmi špecifické svetlo v polárnych oblastiach,“ povedal Albert II. Polárne oblasti na juhu i na severe azda najviditeľnejšie čelia v súčasnosti klimatickým zmenám. Ľadovce sa topia, zmenšujú, tamojšia fauna stráca svoje prirodzené prostredie.


    Práve Špicbergy jedno z posledných súostroví pred cestou na Severný pól má špeciálny význam pre Monako. Praprastarý otec súčasného kniežaťa, Albert I, moreplavec a prírodovedec ich navštívil na konci 19. storočia. „Fotografie ľadovcov, fjordov a ďalších miest, ktoré objavil tento významný vedec a panovník sú dôležitou súčasťou výstavy. Je to do určitej miery moja pocta pre Alberta II, ktorého si vážim aj za jeho prácu v prospech záchrany oceánov a burcovania politikov, aby prijímali opatrenia eliminujúce dosahy globálneho otepľovania,“ konštatoval Filip Kulisev.
    Na otvorení výstavy sa zúčastnili desiatky významných hostí z Monaka, Ruska, USA, Švajčiarska, Japonska, Nemecka, Nórska a aj zo Slovenska. Výstava, ktorá je pre verejnosť voľne prístupná 24 hodín denne, potrvá do 15. novembra.
    Zároveň je pokračovaním spolupráce slovenského fotografa s Nadáciou kniežaťa Alberta II., ktorá sa zameriava na ochranu prírody a trvalo udržateľný rozvoj. Klimatické zmeny, biodiverzita a voda sú tri hlavné objekty záujmu tejto nadácie.

    Exposition

    Exposition


    votre commentaire
  • Ludovit' Fulla

    Narodil sa v meste Ružomberok, na severe Slovenska. Jeho otec Leopold bol známy mäsiar a spolu s manželkou Žofiou vlastnili aj menšie pohostinstvo. Vďaka otcovmu povolaniu netrpel Ľudovít nikdy núdzou, no napriek tomu od neho otec vyžadoval dobré študijné výsledky.

    Ludovit' Fulla (27.02.1902 – 24.04.1980)


    votre commentaire
  • Dnes je na Slovensku sviatok sv. Cyrila a Metoda.


    votre commentaire
  • le général Štefánik

    En mai 1919, un grand homme s’est éteint : le général Štefánik, qui incarne non seulement le génie et le destin de la nation slovaque, mais également les valeurs communes que nous partageons tous, en tant qu’Européens, celles de la démocratie, des droits de l’homme et de l’Etat de droit.

    En effet, toute sa vie, le Général Štefánik a montré que la liberté n’est jamais définitivement acquise, qu’elle doit être défendue chaque jour, partout et à tout prix. Epris non seulement de liberté, mais également de science, de culture, de démocratie, Štefánik était, avant tout, un homme des Lumières. La Slovaquie, qui a souffert de régimes autoritaires, a été fidèle au riche héritage de Štefánik, en faisant le choix de la liberté et de la démocratie aussi bien en 1918 qu’en 1989.

    Héros slovaque, Štefánik était également un Européen, polyglotte, général de l’armée française, citoyen français, proche aussi de ses amis italiens, sans parler de ses alliés tchèques. Son héritage, ainsi que la mémoire des guerres qui ont déchiré notre continent, nous rappellent que les aspirations nationales légitimes, qu’incarne parfaitement le Général Štefánik, ne doivent pas basculer dans des dérives nationalistes. Ils nous rappellent qu’il faut certes du courage pour faire la guerre, mais qu’il en faut encore davantage pour construire la paix. Ils nous rappellent que ce qui distingue les Grands Hommes, c’est leur capacité à surmonter les affrontements et les divisions, à unir et à réunir, à réconcilier, et non pas à séparer et à opposer les uns aux autres. Là encore, en adhérant à l’Union européenne en 2004, la Slovaquie s’est pleinement inscrite dans l’héritage du combat de Štefánik.

    Ce combat pour nos valeurs et pour la paix, que Štefánik a porté tout au long de sa vie, est plus actuel que jamais. En effet, partout en Europe, les populismes tentent de faire douter les Européens de leur héritage libéral et démocratique, bref de la plénitude de leur destin commun. Štefánik considérait que la démocratie, qu’il a tant défendue, imposait « non pas de parler, mais de résoudre les problèmes », concrètement, en « maîtrisant ses passions ».

    Cette mémoire franco-slovaque commune nous engage. Nous devons la préserver et la promouvoir. Elle est tout le contraire de ce que proposent les populismes et les extrémismes, qui agitent des passions négatives et destructrices.
    Dans cet esprit, nos deux pays vont commémorer, en 2018, le centenaire de la fin de la Première guerre mondiale et de la fondation de la République tchécoslovaque, ainsi qu’en 2019, l’anniversaire de la mort du Général Štefánik. La France prendra toute sa part dans ces commémorations, qui constitueront un moment historique privilégié pour rappeler l’importance de nos valeurs communes.

    Il nous revient, à nous tous, de rester fidèles à nos valeurs humanistes. Telle est notre responsabilité à l’égard des générations futures et tel est le message du Général Štefánik, qui nous honore et nous oblige. C’est ce message qui avait fait dire au maréchal français Ferdinand Foch, généralissime des forces alliées, lors des funérailles du héros, que le Général Štefánik « méritait la reconnaissance de l’humanité toute entière ».


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique